Page 26 sur 32

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Ven 27 Juin, 2014 7:44
de dromeuf
J'ai oublié un point dans mon dernier message :

Une de mes questions sur le calendrier gaulois est pourquoi ont-ils choisi le mois EQUOS pour se mettre plus en phase avec la Lune ? question d'arithmétique ou question symbolique du mois ou de la période de l'année (solaire ?) ? Si vous avez des idées...

On constate que EQUOS est proche du solstice d'été. J'ai aussi un run de calculs qui tourne et qui chiffre toutes les solutions possibles sur le siècle...

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Ven 27 Juin, 2014 9:05
de gérard
Remarque seulement sur le nom EQUOS.
La première idée (de petit latiniste) et image qui me vient en tête avec EQUOS, c'est CHEVAL, EQUUS en latin, à la mode gauloise archaïque (Q au lieu de P), archaïsme plausible dans un calendrier. Figure du cheval qui revient d'ailleurs constamment sur les monnaies.
Xavier Delamarre exprime la même idée que moi sous son entrée EQUOS.
Il compare avec des noms de mois grecs avec le nom grec du cheval en -PP-.

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Sam 28 Juin, 2014 9:52
de dromeuf
autre question :

Sur les monnaies gauloises nous avons discuté des trois annelets (et le "même" ? motif sur le casque de Tintignac). Vous évoquiez une trinité. Au niveau du calendrier gaulois, on peut penser à un ménage à 3 astres : la Lune pour rythmer semaine et mois, le Soleil pour l'année et Saturne pour le siècle. Vous feriez le lien ou pas ?

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Mer 09 Juil, 2014 20:17
de Aliénor
Adïu,

Sur une photo, on remarque que chacun des anneaux comporte 10 boutons; sachant que le siècle celte est de trente ans et que saturne accomplit une révolution en 29 années et 167 jours ... juste une idée comme ça.

Sources: arfe, Nasium, le-systeme-solaire

http://www.le-systeme-solaire.net/saturne.html
http://www.nasium.net/forum/viewtopic.php?f=23&t=543
http://www.arfe.fr/calendrier/differents_calendriers.htm

Cordialement

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Mer 09 Juil, 2014 21:20
de Aliénor
... Mais s'il faut en rester à Jupiter, j'apprends que son système d'anneaux est composé de trois éléments principaux:

Le premier est une épaisse couche intérieure torique de particules, connu sous le nom d'anneau halo.
Le second est un anneau relativement brillant, très mince et appelé « anneau principal ». Le dernier est très large, épais, et est nommé « anneau gossamer ».
Source wiki: http://fr.wikipedia.org/wiki/Anneaux_de_Jupiter

Donc, le casque pourrait ne représenter que Jupiter et ses anneaux.

Adïu.

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Jeu 10 Juil, 2014 7:40
de dromeuf
Aliénor a écrit:Donc, le casque pourrait ne représenter que Jupiter et ses anneaux.
Adïu.


Aliénor, c'est impossible pour plusieurs raisons. Les gaulois observaient à l’œil nu et ne disposaient pas de télescopes ou lunettes avec un fort grossissement. Ces anneaux très sombres ne sont visibles depuis la Terre qu'avec les plus grands télescopes et caméras spécialisées. Ils ne sont connus que depuis 1979 grâce au passage d'une sonde. Nos gaulois ne connaissaient pas les anneaux de Jupiter.

Même les 4 principaux satellites galiléens ne sont visibles que dans une paire de jumelles. Leur découverte remonte à 1610 par Galilée.

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Ven 11 Juil, 2014 18:16
de Aliénor
Dromeuf, 8)

dromeuf a écrit:
Aliénor, c'est impossible pour plusieurs raisons. Les gaulois observaient à l’œil nu et ne disposaient pas de télescopes ou lunettes avec un fort grossissement.

Même les 4 principaux satellites galiléens ne sont visibles que dans une paire de jumelles. Leur découverte remonte à 1610 par Galilée.


Je croyais vraiment avoir lancé une grosse boulette, mais peut-être que nenni:
Image

Lentille en quartz (d'un diamètre de 38 mm) de Nimrud, Assyrie, vers 750 av JC (British Museum).

Ailleurs, je suis tombée sur du cristal poli et grossissant, utilisé par les celtes.

NB: La technique du polissage du verre remonte au moins au premier millénaire avant Jésus-Christ, voire au troisième, de concert avec la découverte du verre. En Mésopotamie, le verre était soit rebrûlé (poli au feu) soit poli avec un abrasif de façon à le rendre plus brillant après le recuit et le démoulage (source Wiki).

Bien cordialement.

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Ven 11 Juil, 2014 18:27
de dromeuf
oui mais de là à former une image et la grossir (donc 2 lentilles), voir quelque chose de très sombre sans capteur !! Impossible ou alors on va révolutionner l'histoire de l'astronomie. :s44:

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Ven 11 Juil, 2014 18:37
de Aliénor
dromeuf a écrit:oui mais de là à former une image et la grossir (donc 2 lentilles), voir quelque chose de très sombre sans capteur !! Impossible ou alors on va révolutionner l'histoire de l'astronomie. :s44:


Je n'aime pas les idées reçues, et je crois que les anciens étaient un tantinet plus débrouillards et moins benêts que certains de notre époque. Exemple: tu es un celte crasseux (idée reçue) et tu tiens plusieurs rondelles de quartz ou de cristal dans ta douce main (idée reçue). Forcément, tu les empiles et regardes à travers avant de les ranger. C'est du réflexe, de la curiosité naturelle. Non? :s49:

Bien cordialement.

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Ven 11 Juil, 2014 19:17
de Muskull
Bonjour,
Les lentilles pour la vue apparaissent en occident vers le XIII° siècle, elles existaient sans doute bien avant mais peu de gens savaient lire et elles ne s'imposent chez les moines copistes qu'à cette époque.
Il faut attendre deux siècles pour créer des lentilles concaves et que l'on pense (Galilée) à les conjoindre pour télescoper le ciel.
Les idées reçues existent mais les annales historiques aussi et si les celtes avaient des jumelles on en causerait encore. :lol:

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Lun 14 Juil, 2014 14:16
de gérard
Animaux symbolisant des constellations sur un vase grec daté de - 625 ?
http://archeo.blog.lemonde.fr/2014/07/1 ... -en-grece/
gg

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Lun 14 Juil, 2014 19:39
de Muskull
Bonjour,
Oui, vu ce matin dans 'Le Monde".
Le bestiaire zodiacal vient de Babylone, l'idée de segmenter le ciel en 12 secteurs aussi. Il nous reste les jours rythmés en 2X12 mais aussi le temps compté en sexagésimal. C'est un peu fou quand même depuis le temps passé, le long temps... :lol:
Le comput est passé assez facilement de l'Orient aux grecs de l'est, les Égéens pour simplifier mais comme c'étaient eux les nautes qui ont fait la culture méditerranéenne de l'époque jusqu'à l'ouest de la belle bleue, l'on peut facilement penser à une transmission savante.
Pour les grecs péninsulaires, les "étrangers" et leurs idées, humf, humf ! On reste chez nous.C'est un peu une blague style Angleterre victorienne mais...

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Sam 13 Sep, 2014 21:02
de gérard
Bonjour à tous,

Ceci est sans doute une redite, mais je suis encore une fois étonné que le point d'intersection des 3 médianes du triangle isocèle
'sanctuaire de Corent (à l'ouest) - égilse St Georges (sommet des 2 côtés égaux, au nord) - Mercurole (le village, à l'est)' ne passe qu'à 80 m à l'est du sommet du Puy de St-Romain.
Je me demande bien ce qu'on pourrait trouver sous l'église de Saint-Georges.

La médiane qui part de l'église fait "environ" 4900m (15 000 pieds de 32.666cm, pied dorique: 32.7cm). Elle se superpose sur une certaine distance au chemin orienté sud qui part de l'église. Le parcellaire actuel est intrigant. Fossilisation?
Voir carte IGN 1/25000.

Pas forcément lié à l'astronomie, cette orientation "plein" sud?

Rappel d'un fil initié le 8 janvier 2005, que je viens de relire et que je trouve passionnant ("Sanctuaire de Corent"):
viewtopic.php?f=3&t=2576&hilit=sanctuaire+de+corent
gg

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Jeu 22 Jan, 2015 14:21
de Diviacus
dromeuf a écrit:Enfin une estimation supplémentaire :
Dans "A definitive reconstructed text of the Coligny calendar", Garrett S. OLMSTED de l'Université du Missouri-Columbia plaide un EQUOS 2 de 28 jours et un EQUOS 4 de 29 jours fixant un comput de 1832 jours. Cette solution cumule 1184,06 jours de déphasage par rapport au PQ lunaire (3,2 jours par lunaison en moyenne). Elle est donc 4,1 fois moins précise que la solution d'Eóin Mac NEILL : Equos1:30 Equos2:28 Equos3:30 Equos4:28 Equos5:30. Elle ferait intervenir 3 qualités/durées de mois 28, 29 et 30 j (au lieu de deux habituelles pour un même mois 29 et 30 ou 28 et 30, ANM et MAT). Elle n'est pas sensible à la mention LAT 385 car EQUOS 4 ne borde pas une période de 385 jours qui encadre l'intercalaire 2 (bordé par une période avec EQUOS 2 ou EQUOS 3).

Je ne suis absolument pas capable de commenter ce qu'écrit G.Olmsted dans "The Gaulish calendar" (1992), mais il revendique une meilleure précision de son calendrier de 1832 jours sur un cycle de 25 ans :
Image

L'intérêt de son interprétation est confirmé par G.Pinault dans Gnomon 68. Bd., H. 8 (1996), pp. 706-710 :
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q= ... 8ruTKFraTQ


Image

?? :?:

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Jeu 22 Jan, 2015 15:40
de dromeuf
Lorsque j'écrivais que la solution d'Olmsteed est 4,1x moins précise, il faut comprendre par rapport aux phases lunaires vraies et sur un siècle de 30 ans. C'est à dire qu'en ajoutant 1 jour (de 28 à 29 jours dans EQUOS 4) dans le lustre de 5 ans, on se déphase beaucoup plus de la lune. La solution Mac NEILL utilise un lustre de 1831 jours, la solution OLMSTEED utilise un lustre de 1832 jours, 5 années solaires tropiques font environ 365,2422 * 5 =1826.21 jours. Vous constatez qu'il y a forcément un décalage d'au moins 5 à 6 jours pour un lustre et que les solstices ne pourront pas être fixes dans ce calendrier même avec la solution proposée par OLMSTEED.

Je n'ai pas écrit qu'OLMSTEED avait tord, j'ai simplement quantifié le déphasage avec la lune (sens originel du calendrier et son optimisation en plusieurs étapes). Savez-vous si OLMSTEED propose une vraie date de démarrage d'un comput de manière à caler les premiers trigrammes ou PRINNI sur un solstice ? Je ne dispose pas des tableaux cités par PINAULT, ni d'une seule de ses simulations. Avec mon programme, il me serait très facile de simuler un siècle complet et calculer les déphasages vraies du soleil et de la lune avec sa proposition.