Page 28 sur 32

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Mar 31 Mai, 2016 20:17
de gérard
Salut à Dromeuf, à Etnos et à tous,

"- je viens juste de remarquer que depuis le sommet du Puy-de-Dôme (Temple de Mercure), le Soleil se levait au-dessus de la zone du Sanctuaire de Corent durant le solstice d'hiver" (je cite dromeuf)

Cela me renvoie en janvier 2005 , relire le fil initié par Adcanaunos "Sanctuaire de Corent" .

Y aurait-il aussi des enseignements à tirer de l'observation, en sens inverse, à partir donc du sanctuaire de Corent, du coucher du soleil au solstice d'été (sur le Puy de Dôme, ce que je supputais, ou pas?) ?

Je rappelle aussi le toponyme le Luc (bois tout court, ou bois sacré?) à peu près à mi-distance sur la ligne Dôme - Corent.

Kenavo.
gg

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Mer 01 Juin, 2016 17:11
de etnos
Salut !

Pour un nul, c’est quoi l’azimut du lever du soleil au solstice d’été ?

Déjà Vu, Puy de Dôme-Corent : 124°, lever du soleil au solstice d’hiver
Nouveau, Sancy-Pierre du Jour, la ligne qui porte Gondole : 56°
Or 124+56= 180.

Donc, au solstice d’hiver,
- déjà vu :
1. du Puy de Dôme, le soleil se lève au dessus de Corent ;
2. le Puy de Dôme et la Pierre du jour indiquent l’orientation du sanctuaire de Corent.
- Nouveau :
3. vu de Gondole, ou de la Pierre du Jour, le soleil se couche sur le Sancy (est-il visible de Gondole?)

=> Les trois sommets installent Corent et Gondole sur la terre et le callent dans le cosmos.
=> Preuve : le ciel ne leur est pas tombé sur la tête.

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Mer 01 Juin, 2016 17:39
de gérard
Azimut du lever du soleil au solstice d'été vers cette latitude arverne: entre 54 et 55°.
La direction Sancy - Gondole est solsticiale, lever en été (à préciser). Elle passe par le fanum de Rajat (en le Vernet - Ste Marguerite).
Elle coupe la ligne St-Romain - Corent > Dordogne à 300m environ à l'est de la ligne 180° temple du col de Ceyssat - 1249m du Puy de Mercoeur - Puy de la Rodde... (passe entre et au milieu 1080m+1080m puy d'Alou et Freydefond).

Azimut du coucher du soleil au solstice d'été, Corent vers PdD.

J'ai retrouvé cela dans mes archives:
CALCUL DE LA DISTANCE ET DE L'ANGLE DE ROUTE entre deux points < 650km
(Renseigner les cases colorées en jaune)

Départ : sanct corent Arrivée : 1428m alt pdd

Latitudes Longitudes
Degrés (') et décimales (°) décimaux Radians Degrés (') et décimales (°) décimaux
45 39,94 45,66566667 0,797016238 3 11,384 3,189733333
45 46,36 45,77266667 0,798883741 2 57,74 2,962333333
0,107 Cos Lm 0,2274
l = 6,42 0,698175832 e = 9,525911049 13,644
Distance : 11,487 milles
21,275 km
Angle 56,02 303,98° 58,8'

L'azimut est dans les 304" ou 305°, "environ".

lat N, long 0° 1er nov 100AC solst hiver 100AC 1er févr 100AC équin pr 100AC 1er mai 100AC solst été 100AC 1er août 100AC équin aut 100AC
49° 112°18' 247°54' 127°25 232°34' 116°31' 243°22' 66°45' 293°05' 51°50' 308°9' 60°34' 299°41'
48° 111°51' 248°21' 126°35' 233°24' 115°58' 243°56' 270°5' 67°14' 292°36' 52°43' 307°16' 61°12' 299°02' 90°3'
47° 111°25' 248°46' 125°47' 234°12' 115°26' 244°27' 270°4' 67°42' 292°09' 53°32' 306°27' 61°47' 298°26'
46° 111°01' 249°11' solstice d'hiver: LbS 125°2' CbS 234°57' 114°57' 244°57' 68°8' 291°43' LbS 54°18' CbS 305°41' solstice d'été 62°21' 297°52' 90°4'
45° 110°38' 249°33' solstice d'hiver: LbS 124°20' CbS 235°39' 114°29' 245°25' 89°47' 270°4' 68°32' 291°19' LbS 55°2' CbS 304°57' solstice d'été 62°53' 297°20'
44° 110°16' 249°55' 123°41' 236°18' 114°3' 245°51' 68°56' 290°56' 55°43' 304°16' 63°23' 296°49'
hh 0,30°, 100AC, cal. Grégorien 22 déc 100AC 23 juin 100 AC

Les données en gras donnent un ordre d'idée. Il faut aussi tenir compte de l'altitude du point observé (hauteur sur l'horizon, hh) non négligeable dans le cas du PdD.

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Mer 01 Juin, 2016 18:25
de dromeuf
gérard a écrit:Y aurait-il aussi des enseignements à tirer de l'observation, en sens inverse, à partir donc du sanctuaire de Corent, du coucher du soleil au solstice d'été (sur le Puy de Dôme, ce que je supputais, ou pas?) ?


Depuis le centre du Sanctuaire de Corent (3°11'18.2''E, 45°39'52.8''N, 574 m), le sommet du Puy-de-Dôme est à l'azimut 304.6° et à une hauteur apparente d'environ h=+2.4° (+891 m de dénivelé à 21 km). Le diamètre apparent du Soleil d'environ 0.5°, soit pour le masquer par le sommet du Puy de Dôme, il faut que le centre du Soleil soit à une hauteur apparente d'environ h=2.4-0.25=+2.15°.

JPL HORIZON nous donne pour la date antique au moment du solstice d'été :

date / jour julien / azimut / hauteur apparente centre du Soleil / Constellation

b0100-Jun-25 19:27 1685074.310416667 * 304.3564 1.0192 Cnc
b0100-Jun-25 19:28 1685074.311111111 * 304.5342 0.8921 Cnc
b0100-Jun-25 19:29 1685074.311805556 * 304.7123 0.7664 Cnc
b0100-Jun-25 19:30 1685074.312500000 * 304.8907 0.6419 Cnc
b0100-Jun-25 19:31 1685074.313194444 * 305.0692 0.5187 Cnc
b0100-Jun-25 19:32 1685074.313888889 * 305.2481 0.3968 Cnc
b0100-Jun-25 19:33 1685074.314583333 * 305.4272 0.2762 Cnc
b0100-Jun-25 19:34 1685074.315277778 * 305.6065 0.1568 Cnc
b0100-Jun-25 19:35 1685074.315972222 * 305.7861 0.0384 Cnc
b0100-Jun-25 19:36 1685074.316666667 * 305.9660 -0.0791 Cnc
b0100-Jun-25 19:37 1685074.317361111 * 306.1461 -0.1961 Cnc

Donc sauf erreur de ma part, pour l'azimut du sommet du Puy-de-Dôme 304.6° depuis le centre du sanctuaire, il était déjà couché derrière le Puy-de-Dôme à h=+0.9° (au lieu de 2.15° pour être masqué par le sommet). L'effet était là car le Puy-de-Dôme masquait le Soleil, il passait derrière. Il devait se coucher sur le chemin des muletiers, ou le col de Ceysat. Il faudrait faire un code pour tracer sur une image calibrée... On peut considérer que la configuration est observable quelques jours autour du solstice d'été.

De nos jours, il est encore plus bas de -0.2° (à cause de la variation de l'obliquité) :

2016-Jun-21 19:33 2457561.314583333 * 304.4108 0.6687 Gem
2016-Jun-21 19:34 2457561.315277778 * 304.5893 0.5446 Gem
2016-Jun-21 19:35 2457561.315972222 * 304.7681 0.4218 Gem
2016-Jun-21 19:36 2457561.316666667 * 304.9471 0.3003 Gem
2016-Jun-21 19:37 2457561.317361111 * 305.1264 0.1800 Gem
2016-Jun-21 19:38 2457561.318055556 * 305.3059 0.0607 Gem
2016-Jun-21 19:39 2457561.318750000 * 305.4857 -0.0576 Gem
2016-Jun-21 19:40 2457561.319444444 * 305.6658 -0.1753 Gem

Une photo à tenter dans 20 jours...

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Mer 01 Juin, 2016 18:36
de gérard
Il y avait aussi un temple ou fanum (?) qui dominait le col de Ceyssat (dèjà mentionné ailleurs en ce forum), celui que je cite dans mon précédent message.

J'ai retrouvé:
"Il y aurait 4 sanctuaires "mercuriens" autour de l'agglo du col de Ceyssat (PdD état 1 et 2, Tourette d'Enval, sommet du Puy Redon (pour les voyageurs pressés), et peut-être dans le "quartier" ou "faubourg" occidental (B. Dousteyssier, p. 40).
--------------------------------------------------------------------------------------
Le sanctuaire (?) du sommet du Puy Redon est sur le méridien du sommet du Puy de Mercoeur (alors que le temple de Mercure du PdD n'y est pas). Particularité: cette méridienne fait "environ" 18015m au point d'intersection avec la ligne 248° Puy de Saint-Romain - sanctuaire de Corent prolongée. (intersection à 1100m du fanum de Raja et du sommet du Puy d'Alou et du village de Freydefond, à 980m de la fontaine Sainte-Marguerite). 18015m / 7.5 = 2402m.
Il est à "environ" 24132m du Puy de Saint-Romain (10x 2413m), dans le 112° /292° (symétrie, triangle isocèle, Puy de Saint-Romain - point d'intersection = 10x 2399m). Coucher solaire vers le 1er mai, observé du sommet du Puy de Saint-Romain?
Rappel : distance Puy de Saint-Romain - sanctuaire de Corent - St-Sandoux - Ozenne/Olloix - Freydefond - Beaune-le-Froid - col de la Croix St-Robert - Dordogne (248°) = 36183m = 15x 2412m.

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Mer 01 Juin, 2016 18:47
de dromeuf
etnos a écrit:Même si certains des alignements cités peuvent être fortuits, l’ensemble parait attester que les Arvernes concevaient leur territoire à partir de lignes parallèles ou interconnectées à longue distance de façon à relier leurs fondations les plus emblématiques aux principaux sommets montagneux. Ceci vérifierait la théorie du « réseau de lignes et de nœuds » que M. Eliade a proposée comme principe de fondation des territoires par les religions antiques.


Sans avion, sans satellite, sans GPS à l'époque, il parait assez naturel d'utiliser les sommets pour se repérer à "grande" échelle.

Pouvez-vous développer la théorie du "réseau de lignes et de noeuds" ?

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Jeu 02 Juin, 2016 15:51
de etnos
J’envoie déjà cette réponse à Gérard à son message du 31/5, et son premier du 1/06.

Merci. A 46° de latitude, le coucher du soleil au solstice d’été est donc vers 306,7°. Dromeuf donne le lever au solstice d’hiver à 124,5°. L’opposé est 124,5+180= 304,5°, donc il y a 2.2° de différence entre les 2 solstices. Comme je vois la ligne Corent-PdD à 304°environ, il faut bien dire comme Dromeuf : « vu du Puy de Dôme, Corent est au lever du soleil au solstice d’hiver », plutôt que : « de Corent, le soleil se couche sur le Puy de Dôme au solstice d’été » (erreur de 2°).

Lignes passant par Le Luc (Romagnat) :
125/305°, orientation du Solstice d’hiver: Puy de Dôme avec temple de Mercure, Le Luc, Corent (ligne Dromeuf complétée par Gérard)
53/233°, lever du soleil au solstice d’été, une ligne de points hétérogènes passe par Mont Dore (temple où P-H Fournier voit un Jupiter à l’anguipède), Col de Dyane (voie ancienne), Montenard (station routière), Aydat (empereur Avitius), Le Luc, Jupiter à l’anguipède de Maréchal (Romagnat), proximité du Port de St Aventin sur l’Allier (temple sur la colline avec statue de Jupiter).

Lignes passant par le sanctuaire de Corent :
67/247°, orientation proche de Lugnasad : fanum de Raja à Murols, Corent, Puy St Romain. Ligne proche de celle donnée par Dromeuf à 68/248° qui passe pile sur le sommet de St Romain.
11/191 : Jupiter Anguipède de Neschers, Corent, Oppidum de Gondole, Jupiter Anguipède des Martres d’Artière, ligne remarquable avec 2 oppida entre 2 Jupiters
51/231°: Pierre du Jour, Turluron de Billom, Corent, Jupiter Anguipède de Roussat (St Diéry), Lac Pavin, forteresse gallo-romaine d’Escorailles (Cantal). Cette ligne est assez proche du solstice d’été (53.3/233.3°)
62/242 : Puy de Sancy, Corent, Billom
142//322°: Oppidum de Gergovie, Marmand de Gergovie, Marmand de Corent, Corent, forteresse du pic d’Usson (GR), Allègre (GR), Oppidum principal des Vellaves à Rochelambert. Donc ligne remarquable qui joint 3 oppida de l’indépendance

NB1 : Jupiter apparaît 5 fois, dont 4 en terrassant l’anguipède
NB2 : hypothèse sur Marmand, anciennement Milmanio, du gaulois Menman, « pensée, mémoire ».

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Jeu 02 Juin, 2016 17:45
de dromeuf
Si vous souhaitez réaliser des calculs valables pour l'antiquité, un outil valide est JPL Horizon : http://ssd.jpl.nasa.gov/horizons.cgi
Attention à bien le paramétrer en sortie pour des coordonnées apparentes (quantité 4 + au sens réfracté et refraction model:standard atmosphere). Attention aussi à bien préciser l'altitude en m.
Pour la hauteur apparente du relief, vous avez tangente(hauteur) = opposé / adjacent = dénivelé m / distance entre les deux sites m.
Vous pouvez aussi vous aider de http://www.heywhatsthat.com/
Un exemple pour le le sanctuaire de Corent http://www.heywhatsthat.com/?view=C9241ES4

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Ven 03 Juin, 2016 11:43
de etnos
Réponse à Dromeuf

M. Eliade a étudié le « symbolisme des liens, des nœuds et des filets » dan les religions indoeuropéennes : « Le Cosmos lui-même est conçu comme un tissu, comme un énorme réseau » (Le Dieu lieur et le symbole des nœuds, Revue de l'histoire des religions, tome 134, n°1-3, 1947, internet). Dans l’Omphalos celte, F. Le Roux évoque « l’image de l’Omphalos entouré d’un filet représentant le Cosmos. L’omphalos grec de Delphes est très semblable (œuf entouré d’un réseau en forme de quadrillage, un genre de matrice). Les termes de réseau, ligne et nœud (réunis en « réseau de lignes et de nœuds ») sont employés en géographie à propos des territoires. « L'espace géographique comporte des éléments irréductibles : le territoire, les lignes et les nœuds » (Claval, 1979). Dans « Voyage autour du territoire" (L'Espace géographique, n°4, 1981, p. 249-262), J. Bonnemaison a développé l’idée de « géosymbole » applicable en géographie et en ethnologie : « L'existence de la culture crée le territoire et c'est par le territoire que s'incarne la relation symbolique qui existe entre la culture et l'espace. Le territoire devient dès lors un « géosymbole » : c'est-à-dire un lieu, un itinéraire, un espace, qui prend aux yeux des peuples et des groupes ethniques, une dimension symbolique et culturelle, où s'enracinent leurs valeurs et se conforte leur identité… En s'adaptant à un milieu naturel précis et dans une certaine configuration spatiale, les sociétés interprètent et produisent leur espace. Il en résulte des « régions », des pôles, des axes, des flux, bref, une structure géographique». Mircea Eliade (Traité d’histoire des religions, 1949, éd Payot, 2004, p. 112) emploie le terme de « centre »: « La montagne est souvent considérée comme le point de rencontre du ciel et de la terre ; donc un « centre », le point par lequel passe l’axe du monde, région saturée de sacré, endroit où peuvent se réaliser les passages entre les différentes zones cosmiques... Le « mont », par le fait qu’il est le point de rencontre entre le ciel et la terre, se trouve au « centre du monde » et est certainement le point le plus élevé de la terre. C’est pourquoi les régions consacrées –lieux saints, temples, palais, villes saintes- sont assimilées à des « montagnes » et deviennent elles-mêmes des « centres », c'est-à-dire sont intégrées de façon magique au sommet du mont cosmique ». M. Eliade explicite cette multiplicité des centres et on a pu distinguer (qui ?) les géosymboles naturels (sources, arbres, monts) des géosymboles anthropiques (sanctuaires, ville). En ce sens, le temple du Puy de Dôme procède des deux à la fois.

Je ne retrouve plus les références précises que je croyais avoir lues sur les lignes et réseaux terrestres. Donc j’ai peut-être déduit de ce qui précède que : hors les lignes réelles (déjà géosymboliques) de montagnes et de communication, les anciens concevaient entre leurs « centres » (selon M. Eliade) des lignes parfaites permettant de les resituer mentalement sur la terre pour les besoins de la vie ordinaire. Définie par au moins deux « centres », une ligne terrestre en tire une dimension cosmique et se référe aux lignes astronomiques orientées (axes). Les « centres » définis comme le point terrestre d’un axe vertical, étaient donc aussi localisés sur le plan horizontal, soit comme « milieux » entre géosymboles, soit comme croisements d’axes horizontaux terrestres, où était consacrée leur liaison (nœud). L’ensemble des lignes constituaient les mailles d’un réseau terrestre imaginaire (filet à cause des nœuds), analogue du réseau cosmique des omphalos.

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Sam 04 Juin, 2016 8:01
de gérard
Le programme installé sur Excel par Louis Campion confirme les 304,61° pour: centre sanctuaire Corent > sommet PdP (triangle sur carte IGN 1/25000). Distance: 11,393 milles, 21,075 km.

On notera que les gallo-romains n'ont pas (re)construit le temple de Mercure (le 2e état)
- au sommet (l'état 1 était au sommet apparemment)
- à l'ouest
- au nord
où cela aurait été possible
(à l'est, cela aurait été difficile)
mais plein sud du sommet "IGN", à environ 80m.

Dans le 212° à partir de ce temple de Mercure, on aurait (je mesure 1412m) un autre sanctuaire "mercurien" bâti sur une éminence (1094m d'alt. selon l'outil dont je me sers).
Les 2 sanctuaires sont donc de part et d'autre de la route ancienne (probablement très importante, via Agrippa et route antérieure?) du col de Ceyssat.
Mercure protecteur des voies, des voyageurs et des commerçants.
On peut imaginer:
vu de Corent, le soleil (= ? dieu Mercure, voire Lug?) se couche au solstice d'été sur cette route (?) > marquer et sacraliser les lieux par l'édification de ces sanctuaires. Il y avait une agglomération cultuelle à Ceyssat, et des carrières de trachyte (B. Dousteyssier) au cratère ("Cros") "Kilian".

RAPPEL :
Deux pages liées au secteur du Puy de Dôme (temple de Mercure) / agglomération gallo-romaine du col de Ceyssat/ Puy Redon / Puy de Cros Manau / quartier des carriers du cratère ("Cros") "Kilian" (cratère bien observable sur la carte IGN 1/25000, à l'est du Puy Besace):

http://www.craig.fr/groupes/72-lidar-si ... -d%C3%B4me

http://laculturevolcan.blogspot.fr/2014 ... ement.html
(ces liens ne semblent pas fonctionner, le suivant fonctionne)
http://laculturevolcan.blogspot.fr/2014 ... ement.html

Le Puy de Cros Manau est noté Puy des Grosmanaux sur la carte IGN 1/25000.

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Sam 04 Juin, 2016 11:17
de etnos
Gérard a eu raison d’insister sur Raja et le Puy de Dôme. A force de fouiner, je crois qu’on a fini par trouver ensemble quelque chose de sensationnel, mais je peux délirer .. Avous de juger…

Le fanum de Raja a fonctionné très longtemps (environ -100 à +400) et fut le plus durable de l’Auvergne. On a vu qu’il se trouve sur une ligne remarquable qui va des Pierres du Jour au Sancy par Gondole, et qui pointe le coucher du soleil au solstice d’hiver. Cette ligne est encore plus singulière si l’on considère que les sanctuaires de Corent et Gergovie sont disposés symétriquement par rapport à elle, de telle façon qu’elle partage le triangle quasi-isocèle des oppida en deux parties sensiblement égales. Rien que ça rend probable que les Arvernes ont repéré avant nous cette ligne naturelle et qu’ils l’ont utilisée pour mettre en scène leurs Oppida dans le plan terrestre et dans le cosmos. Ceci validerait l’hypothèse de travail des « réseaux » que j’ai rédigée hier à la demande de Dromeuf.

On peut donc formuler l’hypothèse d’un réseau arverne dont les points géosymboliques seraient : le Puy de Dôme, le Puy de Sancy, les Pierres du Jour, Raja, Corent, Gondole et Gergovie. Pour rendre ce réseau de 7 points totalement symétrique par rapport à l’axe Pierre du Jour-Gondole-Sancy, il ne manquerait que le point symétrique du Puy de Dôme. Si ce point était remarquable, il apporterait une preuve supplémentaire en faveur de l’hypothèse. Or, par construction géométrique, le symétrique du temple de Mercure semble être le fanum du Puy de Mercoeur (Perrier), un toponyme qui vient du nom de Mercure selon J-P Chambon et B. Clémençon. Pouvez-vous vérifier ? L’existence d’un fanum vu par avion et la toponymie apportent selon moi une double preuve de la réalité de ce réseau territorial symbolique.

Avec le Puy de Mercoeur de Perrier, il se compose finalement de 8 points principaux. Ils forment une figure géométrique constituée de deux rhomboïdes emboités allongés sur l’axe de symétrie à 55.5°. La figure, est composée de 4 points sur son axe de symétrie, et de 4 points en dehors, symétriques deux par deux. Les deux points aux extrémités de l’axe de symétrie sont des sommets de massifs montagneux. Des 6 autres points, 5 ont porté un sanctuaire, et il est probable que le 6° aussi (Gondole, non fouillé). Les trois oppida se trouvent sur le petit rhomboide, qui est comme protégé dans le grand… Dans ce discours géométrique, la position centrale de Gondole pose question….

Puy St Romain : Dromeuf a mis en évidence l’orientation du sanctuaire de Corent sur le Puy St Romain, et elle a été largement validée par les archéologues. C’est donc un point supplémentaire, et même initial, du réseau. S’il en était besoin, la position du sanctuaire de Gergovie sur la ligne du Puy de St Romain au Puy de Dôme le confirme. Mais un détail, déjà discuté entre nous, jette une ombre au tableau : le prolongement de la ligne entre le sommet du Puy St Romain et le sanctuaire de Corent ne passe pas exactement au sanctuaire de Raja, mais 500 m au nord… La différence entre ces deux lignes reste inférieure à 1°. Ce point va rester à éclaircir. Constatons déjà que la ligne exacte St Romain-Raja passe au Puy de Mercurol (Olloix) et pas l’autre.

Détails : Mercure est un peu partout sur le réseau. L’axe passe à Mercurol (Chauriat). Raja-Gergovie passe à Mercoeur (cadastre de Cournols), au pied Est du Puy de Fan (fanum). Le segment Puy de Dôme-Raja passe au Puy de Mercoeur de St Genès Champanelle (Gérard). Le segment Sancy-Puy de Mercurol passe à l’étang des Fans. La ligne Puy de Dôme – Corent passe au Luc… Je vous laisse chercher où passe le segment qui va du Puy de Mercurol au sanctuaire de Gergovie.

Je trouve ce réseau en forme de figure régulière tout à fait parlant. Il nous raconterait pratiquement un moment de l’histoire de la constitution du territoire et de la cité arverne. Il est même si saisissant qu’il en paraît incroyable. Alors est-il vrai ? Je maintiens qu’il faudrait trop de coïncidences pour qu’on ne soit pas devant un réseau tel que défini dans l’hypothèse de travail, et que les lignes à longue distance ont bien servi à la représentation du territoire que se faisaient les Gaulois. Mais une preuve véritable de la véracité du réseau exigerait des calculs statistiques et probabilistes (tenant compte des points semblables qui ne sont pas sur la figure). Le logiciel de Dromeuf pourrait-il nous aider à répondre ?

Essai d’interprétation : un embryon du réseau, représenté par Corent, le Puy St Romain, le Puy de Dôme et les Pierres du Jour serait datable de la fondation de Corent au II° s av JC. Il utilise l’axe de Lugnasad et l’axe du lever au solstice d’hiver révélés par Dromeuf. Le Sancy, donc l’axe du coucher au solstice d’hiver semblent avoir été ajoutés lors de la fondation de Gondole et de Raja vers 80 av JC. Le réseau complet pourrait avoir eu comme fonction de consacrer, avant la conquête, la ville tripartite de Nemossos (triangle des oppida), géométriquement commandée par Gondole. Rappelons aussi cette nième énorme coïncidence que Gergovie-Corent passe à l’oppidum de Rochelambert, ce qui rattache le réseau central des Arvernes à la capitale de leurs clients Vellaves, et fait pratiquement du Velay un Pagus arverne.

Est ce que je vois une figure conçue par les Arvernes ou seulement par nous ? Pour des raisons d’impartialité et de compétences, Dromeuf pourrait-il publier sur ce fil les 8 points et la figure sur une carte pour que chacun puisse juger sur pièces de la qualité des angles et des alignements, pointer des sites supplémentaires, et en discuter.

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Sam 04 Juin, 2016 13:18
de gérard
les Pierres du Jour Mercurol (Gondole, "quasi") Raja Sancy : 236°
temple Mercure PdD 15600m (ligne Pierres du Jour - Sancy) 15350m structure de fanum au pied est du Puy de Mercoeur : 146°

236° - 146° = 90°
Puy de Mercurol - double fanum de Gergovie passe à 140m de l'intersection ci-dessus.

Correctifs :
PdD - St-Romain passe par le plateau de Gergovie, et pas par les 2 fana accolés situés au nord est du plateau.
Il y 390m entre Raja et ligne St Romain Corent prolongée.
PdD - Raja ne passe pas par sommet du puy de Mercoeur, mais à 250m à l'est de ce sommet.

--------------------------------------------------------------
Le Puy de Mercoeur vu du sanctuaire de Corent (2° de hauteur apparente, 673m , 18950m):
- coucher du soleil sur le sommet le 29 avril cal julien -100 pour 287°40', 2 mai julien pour 289° (si on considère que le sommet du Puy s'étend sur 300m).

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Sam 04 Juin, 2016 15:00
de dromeuf
etnos a écrit:Est ce que je vois une figure conçue par les Arvernes ou seulement par nous ? Pour des raisons d’impartialité et de compétences, Dromeuf pourrait-il publier sur ce fil les 8 points et la figure sur une carte pour que chacun puisse juger sur pièces de la qualité des angles et des alignements, pointer des sites supplémentaires, et en discuter.


Etnos, je me suis amusé à développer ce logiciel GéoGaule pour pouvoir "évaluer"/"quantifier" ce genre d'hypothèse. Envoyez moi les coordonnées WGS84 en degrés avec au moins 6 décimales que vous considérez pour chaque site, et je lance le calcul. Evidemment, plus il y a de sites qui interviennent dans un réseau et plus les résultats sont crédibles si les z-score sont élevés.

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Dim 05 Juin, 2016 9:24
de gérard
Le Puy Snidre serait un autre candidat possible si on cherche un axe solsticial traversant une grande partie de la cité arverne: plus haut (de 60m environ) que Pierres du Jour, en limite de cité lui aussi, avec l'avantage d'avoir le Sancy dans son 235° (ce qui est plus proche de l'azimut coucher solsticial d'hiver que le 236°).
Autre avantage: passe vraiment par le centre de Gondole. Est à 44km d"e l'Allier, reste 37,8km pour rejoindre le Sancy : donc Gondole et Allier assez centraux. On passe de 2 extrémités culminantes à un centre bas, marécageux (Allier) (toponyme les Varennes, gravières, sablières).
Cette ligne passe à 2 km de Lezoux, localité célèbre pour ses ateliers de potiers gallo-romains. Temple de Mercure en Lezoux vers le Moulin à Vent, à (?) environ 2400m au NO de la ligne.
De mon point de vue:
Et de Sancy à la levée de terre de Gondole 36890m, soit 15 x 2460m.
Autre avantage: coupe St-Romain - Corent prolongé à 110m seulement de la méridienne des puys (Gromanaux / Cros Manau, Mercoeur, Lassolas, Roddes)

Inconvénient: ne passe pas par Raja (110m au sud ouest) ni Mercurol (400m au sud ouest).
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Je confirme que Raja - double fanum de Gergovie passe à 200-300m au pied sud est du Puy-de-Fan en Aydat. Si fanum, a t il été repéré?

Re: Le sanctuaire Arverne de Corent et l’Astronomie ?

MessagePosté: Dim 05 Juin, 2016 9:42
de dromeuf
Pour le site du Puy-de-Dôme, vous avez une publication complète avec LIDAR :

http://dx.doi.org/10.1017/S1047759413000093